Couronne de Noël nature

Décembre est arrivé et avec lui, tout mon engouement pour cette fin d’automne et ce début du temps des fêtes. Beaucoup de personnes autour de moi n’aiment pas cette période parce qu’il fait froid, parce que la nature est comme « morte » autour de nous et pourtant, je l’adore ! Que ce mois est riche. De chaque chose, je n’en tire que le positif (enfin j’essaie la plus part du temps). 

Alors oui, il fait froid mais on en profite pour rester au chaud à cocooner.
Alors oui, il y a du monde dans les magasins mais on peut faire ses cadeaux soi-même.
Alors oui, les fleurs ne poussent plus mais il y a des petites baies rouges et le gui.

Cette année, la couronne de Noël, je la voulais naturelle et comme d’habitude, je ne voulais prendre que ce qu’il y avait dans les placards. C’est pourquoi je voulais vous faire cet article. Pour vous montrer que bien souvent, on accumule pas mal de choses et que ça peut servir (et souvent, on détourne le but premier d’un objet). Et je la voulais naturelle alors j’ai été cueillir des branches de sapin, des baies rouges et des pommes de pin. (Je voulais aussi mettre des agrumes séchées mais je n’ai pas pris le temps d’en faire.)

J’ai commencé par entourer de tissu de Noël un cercle blanc (qui sert à faire les attrapes-rêves), en laissant suffisamment de tissu pour, soit l’accrocher par la suite, soit faire un nœud.

J’ai ensuite collé, au pistolet à colle, les branches de sapin et les petites baies rouges de façon à ne recouvrir que les trois quarts du cercle. J’ai bidouillé un peu de tout ça pour que mon cercle soit bien fourni. J’ai eu un peu peur car la colle se voyait à certains endroits mais j’ai recollé des petits objets par dessus.


Des petits pompons, mon oiseau brodé (de ma couronne d’automne), une petite maison qui faisait office de décoration dans mon sapin et c’est tout. Au centre, j’ai accroché une petite décoration réalisée en pâte fimo et hop ! Le tour est joué.

Comme la couronne d’automne, c’est une couronne éphémère que je ne pourrais pas remettre l’année prochaine car les branches vont perdre leurs épines. Cependant, je trouve ça plus joli qu’une fausse (ou une toute prête) achetée en magasin. Aussi, évitez de la mettre contre une porte car ça reste très fragile et le claquement fréquent de la porte pourrait l’abîmer (ça sent le vécu…).

Cette couronne sent bon le sapin et orne joliment le mur. Chachou m’a dit qu’elle était « trop mignonne » alors il n’y a pas de plus beau compliment… Je suis si heureuse de cette période. Tellement reconnaissante.

Des bisous
Noémie.

Publicités

Couronner l’automne

Il y a une semaine j’ai eu envie d’une couronne d’automne. Pour célébrer cette saison que j’aime tant, j’ai eu envie d’ajouter une petite touche de décoration à la maison sans rien acheter (pour poursuivre dans ma réflexion sur la consommation mais ça c’est une autre histoire !). Et comme depuis quelques jours, je « reprends du poil de la bête », j’ai eu envie d’une création. Par mes petites mains. Tout de A à Z.

Lire la suite de « Couronner l’automne »

Le retour aux balades et à la botanique

_MG_6613

Ce fut encore un joli jour de repos. Il y avait un vide-atelier chez Cécile de l’Atelier Camelir. Une belle occasion pour redécouvrir son univers mais aussi une bonne excuse pour une douce balade à la montagne. Depuis le retour du printemps, des feuillages et des fleurs, le retour à la broderie et à la botanique, cela me donne des envies de balades et de découvertes.

_MG_6655

La montagne est si prometteuse de tout ça. De découvrir des espèces qui ne poussent ou ne se promènent que là-haut, au sommet. Alors j’ai pris ma palette d’aquarelles, mon presse-fleur et ma flore dans mon sac-à-dos et je suis partie à la rencontre de ces lieux que je ne connaissais pas.

_MG_6537

Ce fut une journée reposante et apaisante. Je me suis baladée dans les villages où j’ai vu des chiens en liberté, des gens qui vivotaient sous la chaleur, où j’ai senti la glycine et le linge étendu dehors aux effluves de lessive, où j’ai entendu le chant des oiseaux à l’orée de la forêt, le son des cloches des vaches dans les champs et le « bzzzzz » des abeilles. J’ai eu envie de m’arrêter à chaque mètre parcouru dans les sous-bois. La fraicheur et cette odeur si particulière.

_MG_6556_MG_6560

Et puis j’ai atteint ce lac. Cette étendue d’eau sans l’ombre d’un mouvement, se réchauffant sous le soleil et personne. Personne aux alentours. Pas l’ombre d’un bruit dérangeant. Juste le pépiement des oiseaux et le bruit du vent dans les feuillages. Des fleurs seules et d’autres en bonnes compagnies. J’ai sorti mes crayons et mon pinceau et j’ai fait quelques esquisses à finir à la maison.  Et puis il a fallu rentrer, redescendre.

_MG_6582_MG_6585_MG_6592_MG_6597

_MG_6627
Les traces du MOOC botanique dans mes notes

_MG_6686

C’est cette après-midi-là que je me suis rendue compte que la nature, le retour aux fleurs me rendaient vraiment heureuse. Quand je suis redescendue de la montagne et que je me suis sentie triste, d’entendre à nouveau tous ces bruits de ville. C’est cette après-midi-là que j’ai su que je voulais vivre dans la montagne. Un peu plus loin de la civilisation. Avec des fleurs au jardin, un potager et des animaux à qui rendre visite le soir, au retour du travail. C’est cette après-midi-là que j’ai pris conscience de ce que je voulais devenir.

Note : si vous souhaitez participer au Mooc Botanique c’est ici et c’est jusque fin mai. C’est gratuit et incroyablement instructif ! Allez- y !

Des fleurs et des bisous.
Noémie.

L’herbier Prêt à pousser

_MG_7666
L’herbier à la lueur du Lilo

Si vous me suivez sur Instagram, vous devez savoir que j’ai eu la grande chance d’être en partenariat avec la jeune entreprise Prêt à pousser. Ils m’ont, très gentiment, envoyé leur potager urbain pour verdir notre appartement. Ayant toujours un lien avec les fleurs séchées et les herbiers, j’ai souhaité recevoir des fleurs (comestibles) et non des aromates car nous en avions déjà sur le balcon.

Lire la suite de « L’herbier Prêt à pousser »

Retour d’expérience #3 Le presse-fleurs des balades

_MG_8147

Je souhaite publier un nouvel épisode « Retour d’expérience » pour vous parler de mon petit presse-fleurs des balades. Vous connaissez mes passions maintenant et je suis heureuse lorsque je reçois ce genre de commentaires « Grâce à toi, je me suis lancée dans le séchage des fleurs ! ». Alors, je me dis que si vous souhaitez vous y mettre vous aussi, je peux continuer à vous donner de petites astuces…

Lire la suite de « Retour d’expérience #3 Le presse-fleurs des balades »

A la cueillette des fleurs

Armée de mon petit panier et de mon ciseau, je pars à la recherche de fleurs, feuillages et graminées dans les petits chemins. Le soleil est pesant mais l’air est rafraichissant. Je sens l’air se faufiler dans mes cheveux et sous ma jupe. Et puis, à chaque pas que je fais, je me baisse et coupe de petites branches par ci par là, remplissant petit à petit mon petit panier.

_MG_7887

Lire la suite de « A la cueillette des fleurs »

La Nature au fil des saisons de Marc Giraud

_MG_7439
Mon livre de chevet pour toute l’année.

Avez-vous déjà entendu parler de cette petite merveille ? Il est sorti il y a quelques temps déjà (nov.2016) mais il est toujours d’actualité. Toute l’année en faite puisqu’il y a 12 chapitres, 12 chapitres qui font référence aux 12 mois de l’année.

Pour chaque mois, Marc Giraud nous propose de découvrir leurs particularités : ce que nous pouvons observer, ce que nous pouvons entendre, les dictons, les animaux qui sortent de leur cachette, comment faire la différence entre une tourterelle et un pigeon.

Mais on peut aussi y découvrir des recettes, des conseils écologiques et de petites devinettes. C’est très interactif et ludique ! C’est donc un livre qui peut se découvrir en famille (« de 7 à 177ans »).

_MG_7429

J’ai commencé par lire le mois de juillet. Puisque je l’ai reçu au mois de juillet. Et puis, très vite, j’ai adoré ! Alors j’ai dévoré le mois d’août puis le mois de septembre. Je me suis imprégnée de chaque mois et puis maintenant, j’ai hâte d’être à l’automne.

_MG_7431_MG_7434_MG_7435_MG_7436_MG_7437

Comme vous pouvez le découvrir sur les photographies, les illustrations sont de deux genres : à l’ancienne et délicate ; humoristique et moderne. Vous vous doutez celles que j’ai préféré non ? (psst ! à l’ancienne !)

Merci aux éditions Allary pour l’envoi
de « cette malle aux trésors remplie de nature ».