Expérimentations aquarelle Winsor&Newton

L’aquarelle me fascine, m’agace quelques fois mais j’y reviens toujours. J’ai tout le temps envie de m’entrainer, de comprendre ce qui ne va pas, ce que je ne fais pas comme il faut, d’aller un peu plus loin à chaque séance de peinture. Aquarelle, je t’aime.

J’ai toujours été sincère avec vous, honnête et limpide. Je continue, aujourd’hui, en vous expliquant pourquoi je fais cet article. Il y a un peu plus d’un mois,  une agence m’a proposé de recevoir des produits Winsor&Newton en échange de quoi, évidemment, je teste et j’en parle. J’ai accepté car cela suit ce que j’aime et ce que je vous propose ici ou sur Instagram.

_MG_6210

J’ai donc reçu une palette d’aquarelle, des pastels aquarellables, des ProMarker et des BrushMarker, des Marker aquarellables ainsi que des papiers aux grains et aux épaisseurs différents. Lorsque j’ai ouvert le colis, je me suis dit que j’avais une chance incroyable, alors que je ne suis pas du tout une experte en aquarelle, de pouvoir tester tant de beaux produits.

Je me suis tout de suite lancée dans la réalisation d’un nuancier car les couleurs de la palette Winsor&Newton n’étaient pas tout à fait les mêmes que celles de ma palette Daler Rowney.

_MG_7232

_MG_6221

Je me suis rendue compte que les pigments Winsor&Newton étaient bien plus vifs. J’en mets moins sur mon pinceau et j’ai tout de même de très belles couleurs. Il faut donc que je mette plus d’eau pour faire des aquarelles douces comme je les aimes.

_MG_6228

_MG_7222
Sur cette photo, la palette est différente de celle d’origine car j’ai changé certains godets.

_MG_6479

Puis j’ai testé un peu tout : les marker et les pastels. Ce sont des médiums que je n’utilise pas. Pas parce que je ne les aime pas mais parce que je n’avais jamais eu l’occasion de les tester. L’expérience a donc été plus difficile et moins concluante.

_MG_7213

_MG_7215
Les fameux fruits de l’été que vous pouvez retrouver ici.

_MG_7221

L’utilisation du papier est extrêmement importante en aquarelle. Tout le monde vous le dira. Peindre sur du papier 640gr a été un pur bonheur. Je l’ai eu en « grain torchon », en « grain satiné » et en « grain fin ». Je ne suis pas assez expérimenté pour réussir à voir les différences entre les trois.

_MG_6607
Le papier utilisé : grain fin en 640gr. Quel beauté. Quel bonheur !
_MG_6618
Le papier utilisé : grand torchon en 640gr.

Je me suis juste rendue compte que le grain fin séchait plus vite que les deux autres, que le grain satiné marquait moins les contours et que le grain torchon donnait de plus jolies couleurs.

_MG_7212
Différents techniques sur les différents papiers.

Je crois que j’en ai fini pour le moment au niveau de mes expérimentations en ce qui concerne les différentes couleurs, différents médiums et différents papiers. J’ai adoré tester plein de produits ! Je vais maintenant me remettre à l’herbier pour un prochain article avec la marque Prêt à pousser.

Je remercie l’agence Flag et la marque Winsor&Newton pour leur générosité.

J’espère que cet article vous aura plu et n’hésitez pas à me laisser un petit mot juste en dessous !

De la peinture et des bisous.
Noémie.

Publicités

Un commentaire sur « Expérimentations aquarelle Winsor&Newton »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s