Je me dévoile… un peu

Kinoette m’a très gentiment conviée au Liebster Award pour me dévoiler, un peu. Pour que je vous en dise un peu plus sur moi. Le but de ce tag est de dire onze choses sur soi, de répondre aux onze questions préparées par la personne qui nous a tagué et d’en préparer onze autres pour onze blogueurs.

Onze choses sur moi :

  1. Je n’aspire plus du tout à la vie citadine. Je suis de plus en plus attirée par la nature, la botanique, les fleurs, les plantations. Comme un retour à l’enfance et au naturel.
  2. J’ai tenu un blog de lecture Les Lectures de Bibliophile pendant 6 ans.
  3. J’ai fait une année d’étude au Québec et j’ai visité le Japon.
  4. Maintenant que j’ai déménagé, je souhaite me mettre à la randonnée.
  5. Je n’aime pas l’ordre à la maison. Chez nous, il y a toujours du bazar. J’aime les maisons qui vivent.
  6. J’apporte beaucoup d’attention aux petits détails et petits bonheurs. Ça a changé ma vie.
  7. Je ne suis pas du tout cinéphile alors je me sens toujours mise de côté quand on en vient à ce sujet de conversation en société.
  8. Je souhaite créer mon entreprise.
  9. J’ai un lapin-mascotte : Paupiette
  10. L’odeur que j’aime le plus est l’odeur d’herbe coupée.
  11. Je suis un peu clichée sur les bords : j’aime le thé, les bougies Yankee Candle, les bocaux en verre, les plaids et les dessins animés.

Onze questions de Kinoette :

  1. Tu es une personne plutôt cool sauf quand… on me manque de respect.
  2. Si tu pouvais aller diner avec quelqu’un (mort, vivant, célèbre ou non) ce serait… Emile Zola
  3. Quel est le voyage que tu rêves de faire ? Je rêve de faire un road trip en Scandinavie.
  4. L’article que tu as écrit et dont tu es fière… La confection d’un herbier (bon, en même temps, je n’en ai pas écrit cent !)
  5. Une des personnes qui t’inspire dans la vie ? Papillonnage (sur instagram)
  6. Es-tu plutôt introvertie ou extravertie ? Introvertie, ça n’a pas toujours été le cas.
  7. La question à laquelle tu aimerais avoir une réponse ? Savoir ce qu’il y a après la mort.
  8. Tu reçois 1 million de dollars hérités d’une tante Africaine, mais tu as besoin de te mettre en société avec le comptable congolais qui te l’annonce depuis son hotmail qui miraculeusement, n’est pas passé en spam: comment vas-tu utiliser tous ces sous ? J’imagine que je me ferai des petits plaisirs puis partirai dans les pays qui sont dans le besoin pour leur offrir le nécessaire.
  9. Toi et les plantes, c’est plutôt… une histoire d’amour depuis peu.
  10. Quel est l’élément dans lequel tu te sens le mieux: air, eau, terre ou feu ? La terre.
  11. Quel a été ton dernier moment Beyoncé ? Quand j’ai cuisiné une tarte fine aux tomates et que Chachou n’a pas arrêté de me dire qu’elle était délicieuse.

Confection d’un herbier

(Carnet : Hema)

Un herbier peut être un loisir ou revêtir un caractère plus scientifique. Selon le but recherché, l’herbier ne se constitue pas de la même façon. Les plantes et fleurs ne se cueillent pas de la même manière, la réalisation est plus ou moins approfondie et l’aspect plus ou moins esthétique. Je vais vous parler ici du passe-temps (grâce aux questions que l’on me pose fréquemment) car je ne suis pas à même de vous parler de l’herbier scientifique, botanique.

– D’où est venue ton envie ?
La réalisation d’un herbier m’est apparue comme ça, sans prévenir, au printemps dernier. J’étais au Québec, le printemps tardait à arriver ; j’avais envie de fleurs et d’arbres fleuris. Lorsque les petites plantes ont commencé à sortir de terre, j’en ai récolté, pour le plaisir de les garder puis je les ai pressé entre deux gros dictionnaires et les ai inventorié. J’essayais toujours de connaitre le nom des plantes que je cueillais, je les notais, je cherchais leurs spécificités.

L’envie de les dessiner est apparu rapidement mais j’ai, de ce côté-là, encore quelques (gros) progrès à fournir.

L’automne est vite arrivé, j’ai récolté quelques feuilles mortes avec le désir de réussir à les distinguer selon l’arbre (chêne, bouleau, hêtre, etc.) mais je voulais continuer avec les fleurs.

Début mars, le printemps montrant quelques prémices, l’envie a été dix fois plus forte de me replonger dedans. De plus, partant vivre à la montagne dans quelques jours, il me tarde de m’offrir le Guide des fleurs de montagne pour les reconnaitre lors de nos futurs balades. Bref, je m’y vois déjà !

 – Quel est le matériel requis ?

(Sur la photo : presse-fleur / carnet / ciseau / feutre fin noir / masking-tape / ruban)

Lorsque j’ai commencé, j’avais un carnet vierge, de gros livres et du papier absorbant type buvard. C’était bien suffisant ! Aujourd’hui, j’ai pu acquérir un presse-fleur dans une brocante et j’ai toujours mon petit carnet que je prends le temps de remplir.

Il existe un herbier de la marque Canson. Je ne l’ai jamais testé. D’ailleurs si vous avez un retour sur cela, dites-le moi en commentaire !

Il est aussi nécessaire d’avoir un guide pour identifier les fleurs. Le plus simple d’utilisation est celui qui les classe par couleurs. C’est relativement coûteux et si vous souhaitez attendre de voir quelle place prendra ce loisir, téléchargez l’application Pl@antNet.

– Comment procèdes-tu ?
Première étape : se balader ! C’est là le plus grand plaisir ! Partir sur les routes ou les chemins et cueillir des fleurs/feuilles. J’emporte toujours dans mon sac un carnet ou un livre pour les presser (sinon le temps de rentrer, elles sont flétries)(le conseil qui revient souvent est de prendre une petite boite pour les ranger), un carnet de notes (pour les souvenirs, les sensations, le nom de la plante, etc.), mon guide des plantes (Delachaux).

Ne cueillez pas les fleurs/feuilles après une averse ou la rosée et faites attention à respecter les espèces protégées !

Deuxième étape : faire sécher la cueillette pendant 2 semaines. Comme je le disais de gros livres suffisent amplement pour débuter ! Mettez votre cueillette entre deux feuilles et ajouter du buvard afin d’absorber toute l’humidité de la fleur. C’est l’étape la plus délicate car il faut réussir à placer la fleur de la meilleure façon possible afin d’y retrouver le plus de détails possible. Je n’y arrive pas à tous les coups alors je les presse au mieux puis le lendemain je vérifie et replace les pétales, les feuilles car la fleur est déjà mieux aplatie.

Troisième étape : mettre en scène dans le carnet, inventorier. Dans l’herbier, je fixe les fleurs avec du masking-tape, du ruban autocollant ou de la colle blanche au pinceau. Comme vous pouvez le voir sur mon Instagram, faire des mises en scène éphémère pour la seule beauté du geste me plait énormément.

Je vous montre en photos ce que j’en fais :

Herbier éphémère

Une citation lue et aimée

Le nom latin et français d’une plante

Souvenirs

  Mise en scène éphémère…

… retranscrit dans le carnet

Souvenirs

Anatomie d’une plante

J’espère que cet article vous aura plu et vous aura donné envie de faire votre propre herbier, vos propres mises en scène ! N’hésitez pas à me partager vos photos d’herbier !

Au revoir, joli mois de mars…

Mars 2017

Tu n’as pas été doux avec moi sur la fin… Mais heureusement, tu es passé vite !

Réception des 2 tote bags à broder (un pour le printemps et un pour le marché) / Aspiration à une vie plus saine / Nouvelles succulentes / Dernier mois avant de retrouver Chachou / Les mains dans la terre / Envie de potager / Tri dans la bibliothèque / Restaurant avec ma grande sœur / Shopping / Gabrielle Aplin / Fête des mamies / Nouveaux projets de tricot et de broderie / Jennifer Kamikazi / L’insouciance de bébé Léon / Reprendre le dessin / Coups de mou / Envoi CV et lettre / Le Clafoutis aux tomates cerises / Sinusite et trachéite / Chant des petits oiseaux en foret / Penser sans cesse à notre vie à 2 / Faire des chouquettes et les réussir / Bright Star / Arrivée du printemps / Reprise de l’herbier / Commencement de l’herbier brodé / Fleurs de prunus sur la table à manger / Prendre le temps de cuisiner / Première bière en terrasse / DIY de la carte de Pâques / Nouvelle table = nouveau fond / Une vie entre deux océans / Achat de mon Filofax / Revoir les copines / Herbarium / Smoothies aux fruits frais / Désencombrement donc brocante / Mon chien d’amour parti au paradis / Herbarium / Derniers jours de travail / Réflexion sur le #flowfleurs2017.

DIY – Carte de Pâques


(avec Paupiette, la mascotte)

Bonjour à tous !

Nous nous retrouvons aujourd’hui pour un petit DIY spécial Pâques. J’aime les fêtes et j’aime les célébrer. Celle-ci me plait d’autant plus qu’on y mange du chocolat ! J’aime les petits papiers et la papeterie (vous l’apprendrez au fil du temps!). Je me suis donc décidée pour une petite carte fait maison à envoyer à ses proches.

Le matériel nécessaire :

  • Une feuille de papier épaisse pour la carte
  • Des feuilles de papier pour la guirlande et le lapin
  • Ciseaux, colle, crayon, gomme
  • Fil à broder (2 brins à chaque fois)
  • Aiguille (au chas pas trop gros afin de ne pas faire de trop gros trou dans le papier)

J’ai commencé par réaliser le gabarit afin d’avoir une idée de ma carte et de ce que je souhaitais y coller et/ou y broder.

L’ordre de réalisation est peu important. J’ai choisi de la créer de haut en bas, chaque élément après l’autre.

Le fil de la guirlande
(Attention! pour la broderie, faites vos trous préalablement car vous ne voyez pas où vous enfilez l’aiguille)

Une fois le fil brodé, coupez les formes souhaitées dans vos papiers et collez-les.

Écrivez ce que vous y voulez et de la façon dont vous le voulez.

Encore une fois, faites vos trous avant. Brodez comme vous écrivez.

Étape terminée ! Place au lapin à présent !

Gabarit du lapin à découper dans le papier de votre choix.

Collez-le !

J’y ai ajouté de petites finitions.
Le museau est un rappel de la guirlande. Les yeux sont brodés au point de nœud pour donner du relief et j’ai tracé les contours au feutre. Enfin, l’intérieur des oreilles est brodé.

Finalement, l’intérieur de la carte n’est pas joli. J’ai donc fait un rappel de papier en collant le tout.

J’espère que ce petit DIY vous a plu, que vous aurez envie de faire de même ou à votre façon. J’espère que cela vous aura inspiré.

A bientôt !

Retour sur le « Stitch-a-Day » challenge

Hello !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler de mon expérience sur le challenge national de la broderie. Découvert avec deux jours de retard sur l’instagram de GulushThreads, je me suis lancée ! Je me doutais qu’il y aurait des jours où je ne pourrais pas suivre la cadence (pas l’envie, pas d’idées, pas le temps) mais j’espérais surtout apprendre de nouveaux points, découvrir de nouveaux motifs & faire travailler ma créativité.

Les thèmes étaient les suivants :

embroidery-month-2-2_1024x1024

Bêtement cela m’a permis de faire quelques recherches sur le vocabulaire de la broderie en anglais. Chachou y a contribué, un peu décontenancé !

Le mois de février fut uniquement consacré à la broderie :

_mg_8999

1. Pink only

_mg_9013

2. Back stitch

73. 1 ply strands – la plus difficile mais ma préférée ♥

_mg_90444. Pearl cotton

_mg_9062

7. Freestyle

_mg_9084

9. French knots

_mg_9178

14. Freestyle

5

17. Split Stitch – le point n’a rien à voir car c’est ici du point de croix mais le challenge #Flow2ans avec pour thème Frida Kahlo m’a donné envie. Cette mini broderie est à retrouvé sur le site de L’Atelier de Mala.

1818. Shapes

3

21. Freestyle

25

26. Rainbow

J’ai donc fini ce mois avec de nouvelles techniques et points appris, plein de motifs dessinés dans mon carnet de broderie à exploiter plus tard & des petits bouts de tissus brodés dont je ne sais que faire.

Bientôt, je vous retrouve pour vous parler des petits papiers brodés !

Au revoir, joli mois de Février…

Février 2017

1 2 3 4

Mois de la broderie / premier tutoriel filmé pour Ouiaremakers / les jours rallongent / branches de forsythia / jonquilles / nouveau cactus fleuri / démission annoncée / soulagement / air frais sur le visage / arrivée de Chachou / Orchidée – « Tu es l’objet de tous mes désirs. » / câlin du soir / sa chaleur / ses petits mots semés partout / routine matinale dès 6h / se lever 2h30 avant de partir au travail et trouver le moyen d’être en retard / création de cartes de Saint-Valentin / les dessins animés du vendredi / chemise brodée / draps propres / salon Aiguilles en fête avec Manon et Maman / le rire de Léon / doutes sur ma créativité / mini broche Frida Kahlo / sentir le printemps arriver / faire des croquis / création du carnet à broder / série The Paradise / papier brodé / rester en pyjama toute la journée et prendre le temps de vivre / câliner Paupiette / faire les choses pour soi / ouverture du blog / Yathzee / voiture au garage / première grille de broderie partagée.

6 7 5

(Retrouvez-en plus sur mon compte Instagram)

J’attends beaucoup de toi mois de Mars !

Broderie – Le printemps arrive…

Hello ! Je vous retrouve aujourd’hui pour une broderie. Une broderie florale.

Depuis quelques semaines j’avais très envie de personnaliser un de mes vêtements pour l’arrivée du printemps, les bourgeons, les petites fleurs et tout ça. Je les ai inspecté maintes et maintes fois avant de me décider pour ma chemise en jean.

Les jours sont passés avant que je trouve ce que je souhaitais y broder. Plusieurs idées me sont venues et puis je me suis lancée pour ce motif ! Que c’est gratifiant d’aller de l’avant.

J’en suis pas peu fière, moi, petite brodeuse débutante !

chemise entière

Commencez à broder le col en point de feston.

Col

Tracez le motif (plus bas, il y a un cadeau!) sur la poche et commencez à broder.

détails

Finissez la broderie par le vol des petites abeilles.

abeilles

En cadeau, la grille avec le guide des points pour réaliser
les mêmes motifs sur le tissu de votre choix :

broderie-florale-2

Cela serait-il intéressant, pour vous, des minis vidéos pour apprendre les points ? Dites-moi !

Lancez vous ! Avec des motifs un peu changeants ou même des couleurs différentes de celles que j’ai choisi. Et montrez-moi vos réalisations.

Doux dimanche à vous !

_______________________________________

Ce DIY a été partagé sur Mooka :